Le Mystère de la Plaine des Jarres

La Plaine des Jarres est une région située au nord du Laos dans la province de Xieng Khouang. Ce qu’il y a de remarquable dans ce petit bout du monde de 1000 km2 est la présence de champs d’imposantes jarres de pierre antiques.

Carte de la régionAutour de Phonsavan, le plateau a une altitude moyenne de 1 200 mètres. Hélas, ce secteur a été une des régions les plus bombardées par l’aviation américaine durant la guerre du Viêt Nam (plus 500 attaques aériennes par mois selon le programme Rolling Thunder (tonnerre ininterrompu)) laissant de nombreuses bombes non-désamorcées ce qui rend très dangereuse l’étude et la visite des zones où se trouvent les jarres. Au jour d’aujourd’hui, il n’y a que trois zones ouvertes au public.

C’est pourtant près d’une soixantaine de sites différents qui sont disséminés sur la plaine des Jarres. On peut compter jusqu’à 250 jarres sur certains sites.Plaine des Jarres

Il faut cependant savoir que l’on trouve de petits sites similaires sur le plateau de Korat en Thaïlande et en Inde du Nord. Cela a amené les chercheurs à penser à une répartition recouvrant un itinéraire d’échanges par caravanes.

Actuellement, des démarches sont en cours pour classer la Plaine des Jarres dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, et des campagnes de déminage sont menées par des organisations internationales.

Les jarres pèsent entre 600 kilos et 6 tonnes.

Les jarres sont disposées par groupes, et sont de tailles différentes (1 à 3 mètres de haut et environ huit mètres de circonférence) leur poids varie entre 500 kg et plusieurs tonnes (6 à 7 T.) pour les plus grandes (qui peuvent contenir jusqu’à dix hommes debout). La pierre dont elles sont faites provient de la région (calcaire de grès et granits). Elles sont parfois à demi enterrées. On trouve aussi, près de certaines d’entre elles, un disque de pierre ayant pu servir de couvercle. Leur forme est assez simple, souvent cylindrique, plus rarement angulaire ; les jarres ne présentent aucune décorations ni inscriptions. Aucun autre vestige architectural ou d’habitat antique n’est présent dans la région, laissant les jarres sans contexte archéologique.

Une jarreUne étude archéologique, réalisée vers 1930 par Madeleine Colani de l’École française d’Extrême-Orient démontrerait que , après la découverte dans la région d’une grotte située non loin et dotée d’une cheminée naturelle, dans laquelle furent découverts d’importantes traces de feu et des ossements humains calcinés, que cette grotte aurait été un incinérateur naturel lors des funérailles, et que les cendres auraient ensuite été conservées dans les jarres. Malheureusement, les éléments de datation des os retrouvés dans la grotte ou près des jarres sont très étalés dans le temps, et ne permettent pas de tirer de conclusions précises. Les travaux de Madeleine Colani restent une base pour les archéologues qui cherchent à percer le mystère de la plaine des jarres, parmi lesquels Marcello Zego. Celui-ci émet l’hypothèse que ces mégalithes, accompagnées d’objets de bronze et de fer, pourraient être des monuments funéraires, œuvres des premiers occupants indochinois d’une civilisation située entre celle des aborigènes Kha5 et cambodgienne.

La communauté scientifique ne peut encore donner que des explications conjecturelles quant à la datation de ces jarres de pierre, sur une période allant de 5000 av. J.-C. à 800 ap. J.-C. ; et plusieurs théories co-existent au sujet de leur destination : urnes funéraires, stockage de nourriture ou d’eau, cuves à fermentation pour la production d’alcool… Aucune n’explique le nombre de ces mégalithes pesant entre 600kg et 7 tonnes, ni la manière dont elles ont été amenées sur les cinq sites de la plaine alors que le grès dans lequel elles sont taillées provient de la chaîne de montagnes située entre Luang Prabang et Xieng Khouang.

Les légendes locales font état d’un peuple de géant qui auraient vécu sur la plaine et y aurait déposé les jarres. Une autre explication serait qu’un héros légendaire aurait après une victoire éclattante de ses armées demandé la confection de ces jarres pour les remplir d’alcool de riz pour feter cette victoire.

Le mystère entoure la civilisation, encore inconnue, ainsi que le peuple qui réalisa et utilisa ces jarres.Une jarre

Sources :

http://www.answers.com/topic/plainofjarsmap-jpg-1

http://fr.wikipedia.org/wiki/Plaine_des_Jarres

« Je pose symboliquement ma main contre votre poitrine pour vous exprimer mon amitié. » (NABGAA 112 fille de DORIO34, extrait des Lettres Ummites)

Une réponse à “Le Mystère de la Plaine des Jarres

  1. moi je vis en thailande et ma copine « thai » me di quel pense que se sont les géants qui on fait sa, comme certain vieu temple en thailande qui son construit avec des blocs de pierre très lourd et que c’était les géant qui avait fait ses construction!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s