Les grands secrets de la plaine de Guizèh

Vue aérienne de la Plaine de GuizèhDepuis maintenant des générations on nous inculque sur les bancs d’école que l’Empire égyptien est né, comme ça, du jour au lendemain : un peuple est sorti de nulle part et a bâtit toute une civilisation qui perdura pendant plus de 4000 ans… Dur à croire tout de même. D’ailleurs il y a peu, de nouvelles découvertes ont obligé les archéologues à admettent une dynastie plus ancienne que la 1ère dynastie. Ils l’ont appelé la dynastie 0 (je dois dire que je rigole). Ils ont reconnu que l’origine de ce peuple remonte à 500 ans de plus que ce que nous avions cru.

Le Sphinx Majestueux garde encore les Mystères de l'Egypte AntiqueDepuis des décennies des chercheurs plus ou moins indépendants, plus ou moins reconnu par leurs pairs crient que la civilisation égyptienne est bien plus vieille que ce que l’on peut lire dans les livres officiels. En effet, certaines recherches tendent à prouver que le Sphinx aurait plus de 12.000 ans. Des traces d’érosion, dues à de fortes pluies, ont pu être identifiées. Or cela fait justement 12.000 ans qu’il n’y a pas eu ce genre de pluie sur l’Egypte. Peut-être que d’ici à 50 ans les archéologues reconnaitront l’existence d’une dynastie -1 (LOL).

Vous trouvez cela étrange ? Et bien attendez la suite.

Cela fait maintenant quelques années qu’un mur de béton et de fer a été construit autour du site de Guizèh rendant l’accès très difficile au site. Les forces de l’ordre ont été renforcées autour du site. Il semblerait également qu’il ne soit pas conseillé de se promener autour de ce mur si l’on ne veut pas avoir à s’expliquer avec la police ou l’armée locale. Pourquoi la construction de ce mur ? La raison officielle est qu’il y a des risques d’effondrement de certaines galeries et site enfouies sous le sable.

encore un mur ; nos dirigeant n'ont-ils pas compris que les murs un jour ou l'autre tombent

La version du complot est toute autre : si ce mur a été construit c’est soit pour empêcher d’entrer soit de sortir ou encore pour dissimuler des fouilles aux yeux du public…

Mais un mur a été construit ! Financé par les USA (qui cela pourrait étonner ?) et érigé sous l’œil de M. Zahi Hawass, ministre des Antiquités, un poste ministériel nouvellement créé pour lui, par Hosni Moubarak en janvier 2011. Pourtant, il démissionne le 3 mars 2011, puis est reconduit, le 30 mars, dans les mêmes fonctions dans le nouveau gouvernement présidé par le Premier ministre Essam Sharaf. Il démissionne encore le 17 juillet après que le Premier ministre Sharaf l’ait informé qu’il ne serait pas reconduit dans ses fonctions. Il est remplacé le 22 août 2011 à la tête du Conseil Suprême des Antiquités Egyptiennes par Mohamed Abdel Fattah. M. Zahi Hawass devrait très prochainement réintégrer ses fonctions au sein du gouvernement.

Très critiqué pour sa relation étroite avec le clan Moubarak, une enquête est par ailleurs en cours contre lui sur des allégations de corruption. En Occident, Hawass a été accusé de comportement autoritaire incluant l’interdiction faite aux archéologues d’annoncer leurs propres découvertes ; on l’accuse ainsi de courtiser les médias pour son propre compte, après leur avoir interdit l’accès aux sites archéologiques sous prétexte d’amateurisme. Plusieurs égyptologues, ont au contraire déclaré lors d’interviews que la plupart des travaux du docteur Hawass étaient dépassés depuis longtemps. Hawass a délibérément ignoré ou méprisé ces critiques. Interrogé à ce sujet, il déclare que ce qu’il fait, il le fait « dans l’intérêt de l’Égypte et pour la sauvegarde de ses antiquités ».Robot d'exploration de la Grande Pyramide D’aucun diront qu’il est à la solde des américains.

Il semble, de plus, négliger et retarder certaines études récentes sur la « pyramide de Khéops comme l’annonce et la vérification des découvertes qui sont en passe de se faire par l’équipe française de l’architecte Jean-Pierre Houdin et Dassault Systèmes.

Tout ceci amène une seule question qu’y a-t-il a cacher sur le plateau de Guizèh ?

Depuis les années 50 jusqu’aux années 80, le KGB soutenait un projet appelé Isis. Pour ceux qui ne savent pas le projet Isis est né de la volonté de la Russie de trouver des moyens simples et peu couteux de surpasser les USA sur le plan militaire. De la naquit l’idée que les Egyptiens avaient probablement des choses à nous apprendre.

Stelle blocant l'accès à l'un des conduits dits d'aération de la Chambre du Roi

Après des mois de recherche le KGB est tombé sur un tombeau (évidement nous ne savons ni ou ni quand exactement). Ce tombeau est connu dans la mythologie égyptienne comme la Tombe du Visiteur. Ils y auraient trouvé le cadavre momifié d’un visiteur de l’espace. « Celui qui marche avec les Dieux mais qui n’est pas un Dieu ». Et sous son tombeau à quelques dizaines de mètres sous terre une grande cavité ovoïde où ils auraient trouvé La Chambre de la Connaissance.

Ce qui est très surprenant c’est que le KGB ne soit jamais allé plus loin. Pourtant avec tous ces fous qui nous dirigent ce savoir ancestral devait attiser toutes les convoitises. Au contraire tout fut stoppé. Ont-ils eu peur de ce que pouvait leur réserver la connaissance détenu dans cette bibliothèque ? Etait-ce la peur d’une sorte de cheval de Troyes au milieu des terres ? Nul ne le sais et les preuves, les dossiers ont étaient dispersés aux quartes vents.

Le corps du VisiteurMais qui se cache au milieu de cette peinture ?

Mais le mystère du projet Isis ne s’arrête malgré tout pas là. En 1985, la disparition d’un groupe de touristes russes fait quelques lignes dans les journaux locaux. Personne ne les a jamais retrouvés. Une vidéo circule sur le net montrant ce groupe de touristes dans un endroit paumé au milieu du désert égyptien. (Voir la vidéo). Ce qu’il y a de surprenant également c’est que tous ces touristes avait un point commun : ils avaient eu vent de près ou de loin du projet Isis et avaient tous des profils universitaires dans les nouvelles technologies en particulier l’étude des ondes. L’histoire veut qu’ils soient partis à bord d’un vaisseau des visiteurs.

Il y aurait donc eu un contact important temporel et culturel il y a plus de 10.000 ans entre notre espèce et des êtres venu d’ailleurs. Cela donne toute sa pertinence à mes cours au collège. En effet la civilisation antique égyptienne est apparue comme ça du jour au lendemain. Ils ont vu la lumière que leur ont apportée les visiteurs.

Les grands architectes de la Grande Pyramide et du site de Guizèh en général ne serait donc pas humains, ni divins mais simplement des voisins plus avancés technologiquement que nous.

Corps momifié du Visiteur« Dans une déclaration choc, le chef du Département Archéologique de l’Université du Caire, le Dr Ala Shaheen a dit à un auditoire qu’il pourrait y avoir une théorie selon laquelle les extraterrestres ont aidé les anciens Égyptiens à construire les plus anciennes pyramides d’Égypte, comme celle de Guizèh.

Interrogé par M. Marek Novak, un délégué de la Pologne lui a posé la question est ce que la pyramide pourrait contenir de la technologie extraterrestre, ou même un OVNI, le Dr Shaheen, est resté vague et a répondu « Je ne peux pas confirmer ou nier, mais il y a quelque chose à l’intérieur de la pyramide qui « n’est pas de ce monde ».

Les délégués à la conférence sur l’architecture égyptienne antique ont été choqués, mais le Dr Shaheen a refusé de commenter ou d’apporter des précisions sur ses déclarations concernant l’ovni ou les extraterrestre. » (Michael Cohen)

Maintenant que nous savons qui a construit la civilisation égyptienne ainsi que le site de Guizèh une grande question demeure quel a été/est le but de telles constructions ? La théorie du tombeau est clairement à mettre aux oubliettes : Quel alien serait assez mégalo pour se faire construire un tel site funéraire ? Les tombes que l’ont retrouve autour du site de Guizèh montrent (c’est mon opinion) l’importance de la mort, ou de la renaissance que ce lieu symbolisait au descendants des premiers Egyptiens. Une légende veut que le Visiteur soit mort et ressuscité par l’amour de ses sœurs et que ce « miracle » aurait été attribué aux deux sœurs d’Osiris premier pharaon d’Egypte… On retouve ici, toujours selon mon point de vue, une volonté de mimétisme entre les humains et les Visiteurs. Comme pendant la seconde guerre mondiale lorsque les Américains sont arrivés sur une île pour en faire un aérodrome les autochtones se sont mis après le départ des soldats, à recréer des pistes d’atterrissage ainsi que des avions de bois dans l’espoir de voir revenir ces « Dieux volants ».

Image 3D du crâne du Visiteur

 

Pour en revenir à nos moutons, on pourrait voir une analogie entre le Visiteur et Osiris. Il ne serait qu’un. Capable de mouler la pierre le Visiteur / Osiris aurait permis l’édification du plus gros bâtiment jamais construit par l’homme en un temps record et sans trop de main d’œuvre pour mener à bout un tel chantier. Ceci expliquerait que nous n’ayons jamais retrouvé de déchet de pierre autour du site ou près de carrière d’où aurait pu être extraite la pierre ayant servi à l’édification du site.

J’adore l’idée de prendre de la poussière de roche, on mélange avec de l’eau on ajoute le contenu du sachet on verse le tout dans un moule et hop une pierre ! Cela semble être de la science fiction (ou un gâteau Herta) et pourtant…

L’article « Were the casing stones of Senefru’s Bent Pyramid in Dahshour cast or carved? Multinuclear NMR evidence » (Les pierres de revêtement de la Pyramide Rhomboïdale à Dahshour sont-elles agglomérées ou taillées? Évidence par l’analyse RMN multinucléaire), publié récemment dans Materials Letters 65 (2011) 350–352, par une équipe internationale composée de: Kenneth J.D. MacKenzie (MacDiarmid Institute for Advanced Materials and Nanotechnology, Victoria University of Wellington, New Zealand), Mark E. Smith, Alan Wong, John V. Hanna (Department of Physics, University of Warwick, Coventry, CV4 7Al, UK), Bernard Barry (Institute of Geological and Nuclear Sciences, Lower Hutt, New Zealand) et Michel W. Barsoum (Department of Materials Science and Engineering, Drexel University, Philadelphia, PA 19104, USA).

En résumé: « On a comparé les spectres de résonnance RMN 29Si, 27Al et 43Ca d’une pierre de revêtement extérieur de la Pyramide Rhomboïdale à Dahshour, Égypte, avec deux carrières de pierre calcaire de la région. Les résultats de la RMN suggèrent que les pierres des revêtements sont constituées par des grains de calcaire provenant des carrières de Tura, cimentés par un gel amorphe de silicate de calcium artificiellement fabriqué par l’homme, peut-être par addition de silice, comme la terre de diatomée originaire du Fayoum. »

soldat russe ouvrant la tombe du VisiteurNos « amis » du KGB ne s’étaient donc pas trompés en supposant que le peuple de l’Ancienne Egypte avait beaucoup de chose à nous apprendre.

Mais au-delà de ça c’est la structure même du site qui choque : Prenons de la hauteur. Lorsque l’on regarde sur Google Earth on peut se rendre compte de l’importance ou est situé le plateau de Guizèh. Il est à ce que l’on appelle le point d’équilibre, c’est-à-dire si l’on mettait à plat toutes les terres de la Terres c’est à Guizèh que l’ensemble pourrait tenir en équilibre sur une pointe. C’est en quelque sorte le centre des terres.

Rapprochons nous, plus près. L’agencement des différents monuments du site n’est pas fortuit. Des scientifique ont découvert une corrélation entre le site et la conjoncture des étoiles dans le ciel de l’Egypte il y a 12.000 ans (Tiens encore cette période). Le site de Guizèh est une « photo » d’Orion qui devrait marquer une date importante dans l’histoire de l’humanité. L’arrivée du visiteur ?

Rapprochons nous encore. Regardons les proportions de la Grande Pyramide (qui je tiens à le souligner n’a jamais abrité la Tombe de Khéops). La hauteur et le périmètre de la pyramide sont équivalents et proportionnels au rayon et au diamètre de la terre. Je trouve ça très fort quand je vois que nous avons pendu, il n’y a pas si longtemps que ça, un homme qui a démontré que la Terre est ronde. La pyramide est tournée vers les points cardinaux avec une grande précision qui ne peut-être apparenté au hasard. (Une petite question : comment un peuple ne pouvait pas connaitre la roue mais avoir une notion de périmètre et de rayon ? Les hommes de sciences nous prennent trop souvent pour des billes. Peut-être que le peuple Egyptien n’avait pas la roue car ils n’en avaient pas besoin et donc qu’ils avaient d’autres moyens. A nous de les découvrir.) A souligné également que la coudée éAndrew Collinsgyptienne est plus précise et plus proche que le mêtre pour calculer les mesures de notre Planète.

Une théorie très intéressante compare la Pyramide à un prisme. Elle en a les attributs. Ce prisme ne jouerait pas sur la lumière mais sur les ondes magnétiques de la Terre. Je développerai un post spécifique au sujet des ondes telluriques et de l’impact des Pyramides sur les courants telluriques à travers le monde.

En tout état de cause, le site de Guizèh n’a pas révélé tous ses secrets. De grands philosophes grecques ont également commenté cette splendide civilisation. Certains ont même été initié à l’Ecole des Mystères et ont rapporté qu’il y a sous tout le site de Guizèh un nombre incalculable de salles et de couloirs ; que tous les bâtiments sont reliés les uns aux autres dans un vaste complexe dédié aux Mystères.

La découvertes de grottes sous le complexe de Guizèh est depuis 2008 officielle et revendiquée par l’archéologue Andrew Collins.

Les Écoles de Mystères de l’ancienne Égypte comme leur nom l’indique, regroupaient des mystiques éclairés qui se réunissaient régulièrement pour étudier les mystères de l’existence. Avides de savoir et de connaissance, ces mystiques aspiraient à une meilleure compréhension des lois naturelles, universelles et spirituelles. En ce sens, le mot « mystère » dans l’Antiquité, c’est-à-dire au temps des anciennes civilisations égyptienne, grecque et romaine, n’avait pas la signification qu’on lui donne aujourd’hui. Autrement dit, il n’était pas synonyme d’« insolite » ou d’« étrange ». Il désignait plutôt une gnose, une sagesse secrète, connue uniquement des Initiés. En Égypte antique, l’une des premières Écoles de Mystères fut l’école osirienne. Ses enseignements portaient sur la vieOsiris, la mort et la résurrection du dieu Osiris. Les Écoles de Mystères ajoutèrent une dimension plus initiatique au savoir qu’elles transmettaient. Leurs travaux mystiques prirent un caractère plus fermé et se tinrent exclusivement dans les temples qui avaient été construits dans ce but. D’après les enseignements rosicruciens, les plus sacrés aux yeux des Initiés étaient les grandes pyramides de Guizèh. Ainsi, contrairement à ce qu’affirment la plupart des historiens, ces pyramides n’ont pas été construites pour servir de tombeau à quelque pharaon. Elles étaient à l’origine des lieux d’études et d’initiations mystiques. Les Initiés de l’ancienne Egypte résumèrent une partie de leur sagesse sur les murs de leurs temples et sur de nombreux papyri. Une autre partie, non moins importante, fut secrètement transmise de bouche à oreille. Le célèbre égyptologue E. A. Wallis Budge, dans l’un de ses ouvrages, cite avec respect ces Écoles de Mystères. Il écrit à leur propos: « Un développement progressif a dû avoir lieu dans les Écoles de Mystères, et il semble que certaines d’entre elles étaient entièrement inconnues sous l’ancien règne. Il est impossible de douter que ces « Mystères » faisaient partie des rites égyptiens. On peut donc affirmer que l’Ordre élevé des Khéri-Hebs possédait une connaissance ésotérique et secrète que ses Maîtres gardaient jalousement. Chacun d’eux, si j’interprète bien l’évidence, possédait une gnose, une connaissance supérieure qui ne fut jamais confiée à l’écriture, et ils étaient ainsi à même d’accroître ou de réduire son champ d’action selon les circonstances. Il est par conséquent absurde de s’attendre à trouver sur les papyri égyptiens la description des secrets qui formaient la connaissance ésotérique des Khéri-Hebs ». D’Égypte, le mysticisme se répandit en Grèce, notamment parl’intermédiaire de Pythagore (572-492 av. J-C), puis dans la Rome antique, sous l’impulsion de Plotin (203-270).

Linteau representant des objets volants bien connus de nos joursUne autre question titillerait n’importe qui de sérieux : Comment faisaient les Egyptiens A vous de jugerpour s’éclairer dans les couloirs et les chambres des Pyramides ? Cette questions peut paraitre au premier abord un peu bébête on aurait tendance à dire : « ben avec des torches ou des lampes à huile ». Mais cette théorie s’effondre dès que l’on a vu les pyramides de l’intérieure. Il n’y a aucune présence de suif sur les plafonds ! Donc il ne peut pas s’agir d’un éclairage par combustion. Une théorie voudrait que les Egyptiens maîtrisaient l’électricité. A Bagdad une pile datant d’il y a plus de 5000 ans a bien été retrouvée. Ne voyez pas une pile AA d’un volt cinq mais une jarre contenant les mêmes principes actifs qu’une pile à l’acide.

Bulbe lumineux

Certain diront que la pyramide est une balise pour les ET, d’autres que c’est une centrale électrique, d’autres encore, une sorte de transpondeur ou encore un système d’atterrissage pour soucoupe volante. Les plus extrêmes pensent que la pyramide est un mécanisme qui donne la vie éternelle ou du moins permette certains « miracles » médicaux (dans le style de la série Stargate). D’après moi cela corroborerait la légende de la résurrection d’Osiris pratiquéePrincipe de la pile de Bagdad par ses deux sœurs. De plus le seul sarcophage retrouvé dans la pyramidePile de Bagdad était vide.

Tout cela amène à beaucoup de questions. Quels grands secrets nos gouvernements nous cachent-ils ? Quels grands mystères restent encore cachés aux yeux myopes des hommes ? Sauront-nous appréhender ces merveilles du passé pour en faire un mieux pour l’humanité ? Il y a toujours le choix : « choisir entre le bien et la facilité ». Mais ce grand peuple d’ancienne Egypte à disparu, malgré les connaissances apportées par le Visiteur.

En conclusion, l’oublie est un élément puissant de l’évolution humaine. « Il n’est de nouveau que ce qui a été oublié ». Il ne faut donc pas exclure que des sociétés antiques aient pu développer des connaissances qui dépassent de loin celles que nous possédons aujourd’hui et que les théories, que certains qualifient de farfelues, abordées plus haut ne soient que la partie visible de l’iceberg.

Pour finir je vous propose une serie de vidéos :

http://www.dailymotion.com/video/x3hrcn_la-pile-de-baghdad_tech

 

http://www.dailymotion.com/video/xdrxso_les-mysteres-de-la-grande-pyramide_tech?search_algo=2

 

 http://www.dailymotion.com/video/xds1og_les-mysteres-de-la-grande-pyramide_tech

http://www.dailymotion.com/video/xdsl1t_les-mysteres-de-la-grande-pyramide_tech

 

 

 

A bientôt pour de nouvelles questions qui méritent attention et réponses.

Sources :

http://pyramidales.over-blog.com/article-la-thermographie-infrarouge-revelera-t-elle-d-autres-secrets-de-la-grande-pyramide-69184542.html

http://etranges.revelations.free.fr/Le%20mystere%20des%20pyramides/le_mystere_des_pyramides.htm

http://www.planete-revelations.com/t1741-le-grand-mystere-des-pyramides-de-gizeh

http://aliensx.over-blog.com/article-pourquoi-un-mur-autour-des-pyramides-de-gizeh-72196809.html

http://sites.google.com/site/projectaliensresistance/les-mysteres-d-anciennes-civilisation-et-les-liens-aux-ovnis/17-pyramides-decouvertes-depuis-l-espace/un-mur-autour-des-pyramides-de-gizeh

http://area51blog.wordpress.com/2008/03/31/une-cite-enfouie-sous-le-plateau-de-gizeh/

http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20101223.OBS5223/egypte-3-000-ans-d-enigmes.html

« Je pose symboliquement ma main contre votre poitrine pour vous exprimer mon amitié. » (NABGAA 112 fille de DORIO34, extrait des Lettres Ummites)

7 réponses à “Les grands secrets de la plaine de Guizèh

  1. Merci pour cet article Jerrylux ! Vraiment complet il m’a permis d’en apprendre un peu plus sur le sujet de ces fameuses pyramides.
    Certaines révélations font froid dans le dos !
    Je vais essayer d’en savoir un peu plus sur la tombe du Visiteur.. Ca m’intrigue cette histoire😉

  2. je viens de regarder sur YouTube un petit documentaire sur la tombe du visiteur.cela était très intéressent . Il parlait que le visiteur était Osiris qu’il s’agirait d’un extraterrestre mais cela n’est il pas juger trop vite? car ce n’est pas par ce que Osiris est représenter par les Égyptiens en vert qu’il s’agit d’un extraterrestre « un petit bonhomme vert ».Ils pensaient aussi que Osiris donnerai le secret de la vie éternelle la aussi il pensent trop vite car les Égyptiens le considéraient comme le gardien du monde sous terrain .Il disaient qu’ils avaient apris l’écriture et autre travaux intellectuelle mais cela est plutôt le « travail » de Thoth . Par contre l’étude sur les pyramides et leur positionnement géographique et leur alignement a la ceinture d’Orion est très intéressent .Merci d’avance de lire mon message.

    • Bonjour,
      Je viens de lire votre message et je vous remercie de me soumettre vos questions.
      Je pense personnellement qu’Osiris en vert ne suggère pas qu’il fut un ET, en effet, le vert symbolise plus la renaissance. Mais cela ne remet, en aucune manière, en cause son origine mystérieuse.
      Osiris aurait apporté aux Kamites l’agriculture, et la religion, en bref, la civilisation et c’est bien par cet axe que le problème se pose (Thot est en effet le pourvoyeur de l’écriture). Si l’on tient pour acquis l’existence physique et non seulement métaphorique d’Osiris alors cet individu avait une connaissance bien supérieur à celle de ses semblables or d’où aurait-il pu tenir cette connaissance ? C’est comme si il avait tenu ses connaissances soit d’un peuple de la terre inconnu de nos historiens soit d’un autre monde.
      Je parle d’un peuple inconnu car actuellement j’étudie les cartes mystérieuses dont celle de Piri Reis. Or ces cartes montrent des parties du monde qui ne peuvent pas avoir été découverte à l’époque de leur création. Ces cartes auraient pu être reprises de cartes très anciennes de plus de 10 000 ans avant JC éditées par une société extrêmement civilisée. Ainsi Osiris aurait pu être originaire de ce peuple. Ce n’est bien évidement qu’une spéculation mais qui trouverait un éco dans les légendes du peuple de Mu ou de l’Atlantide qui au moment de leur disparition aurait vu leurs survivants se repartir sur les différents continents et tenter de recréer des civilisations à l’image de la leur.
      Osiris serait donc un survivant d’une de ces sociétés et trouvant un peuple « socialisable » aurait tenté de semer les graines d’une société image du glorieux passé de son monde.
      En ce qui concerne la vie éternelle ce ne serait pas lui qui en aurait détenu le savoir mais sa femme-sœur Isis et de sa sœur Nephtys. (Or le fait qu’Isis et Osiris ait eu un enfant ensemble, par un inceste, montrerait leur volonté de conserver le sang pur de leur origine plutôt que de se mélanger à ce nouveau peuple.) C’est en tout cas clair que l’embaument des morts dans l’Egypte antique vient tout droit de la résurrection d’Osiris. De ceci je ne saurais pas me prononcer car, à travers les âges et les civilisations, il n’est pas le seul à être revenu du pays des morts ou de l’au-delà ou du royaume de Dieu.
      Pour terminer mon syllabus je ne dirais qu’un mot sur l’alignement des pyramides de la Plaine. Leurs axes, leurs orientations, leurs hauteurs et leurs largeurs ont une corrélation profonde et indéniable avec notre système solaire et la ceinture d’Orion ainsi elles représentent donc un message. Un message indubitablement lié à l’Univers et à nous les Hommes. Mais est-ce un message de nos origines ? Si l’on en croit les Sumériens, défendus par les idées de Zecharia Sitchin et la téhorie des anciens astronautes, le néo-évhémérisme (je m’inscris dans ce courant), Jean-Bruno Renard, Erich von Däniken ou le théosophisme d’Helena Blavatsky ainsi que Robert Charroux, alors oui tel est leur message, nous sommes originaire d’ailleurs. Ceci serait la trame du message des pyramides.
      J’espère vous avoir fourni par ce message quelques réponses et surtout quelques pistes pour creuser plus en avant.
      « Je pose symboliquement ma main contre votre poitrine pour vous exprimer mon amitié. » (NABGAA 112 fille de DORIO34, extrait des Lettres Ummites)

  3. bonjour,
    très intéressante votre synthèse ; juste quelques petites remarques
    – la paternité de la théorie des pierres agglomérées revient à joseph davidovits, chimiste français bien de chez nous : http://www.davidovits.info/tag/geopolymere
    – les égyptiens connaissaient la roue : ils avaient des chars de combat…
    – je reste septique sur l’alignement des pyramides : certaines théories font état à plusieurs reprises de catastrophes mondiales, du basculement de la terre sur son axe : édifications après la dernière ?
    sinon bravo

    • Bonjour Didier,
      Je vous prie de bien vouloir excuser une réponse si tardive mais j’avais dû laisser mon blog de côté pendant quelques temps. Et je tiens à vous remercier pour le Bravo en fin de message.
      Tout d’abord, vous avez raison, c’est bien un français (cocorico !) qui est le père des géopolymères ceci dit ce sont à parement bien des américains qui ont démontré l’origine artificiel des pierres de construction des Pyramides.
      En ce qui concerne la roue nous n’avons pas de preuve que les Egyptiens, avant le Moyen Empire, connaissaient la roue : Le plus vieil artefact connu est le Char de Toutankhamon qui a 33 siècles. Pour compléter le mystère entourant la roue il faut savoir que ce mot n’existe pas en hiéroglyphes égyptiens.
      Pour le dernier point que vous soulevez, hélas, je n’ai pas de réponse mais il y a une théorie qui voudrait que les Egyptiens soient les descendants d’une très grande civilisation (je vais bientôt publier un post sur la carte de Piri Reis qui traitera de ce sujet) qui aurait été détruite par un cataclysme il y a de cela 14000 ans du type basculement de l’axe de la terre (cf : Atlantide, pays de Mu et de Pount).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s